Humeur

Le jour où j’ai arrêté de boire du coca… pour de bon !

unnamed-7

Il y a quelques jours, je parlais fièrement de mon septième mois sans Coca-Cola en story Instagram. À ce moment là, j’étais loin de m’imaginer à quel point j’allais recevoir autant de questions et de messages de félicitations de votre part ! Durant ces plusieurs mois, je n’ai jamais évoqué le sujet sur mes réseaux sociaux car je vivais cette aventure comme un véritable combat… Oui, oui, vraiment… J’avais besoin de me concentrer seule sur mon objectif mais aujourd’hui je peux avouer que je ne suis pas peu émue de partager ça avec vous !

Tout a commencé en janvier dernier, un beau jour j’ai commencé à ressentir des brûlures d’estomac inhabituelles… Comme à mon habitude depuis des années, je me jette sur ma bouteille de Coca-Cola Light : soda, qui pour moi, guérit tous mes maux ! Mais bien-sûr ! Petit à petit, ces douleurs étranges devenaient de plus en plus intenses mais je ne pouvais me permettre de prendre quelconques médicaments car nous essayions d’avoir un deuxième bébé avec mon amoureux…

Au bout de quelques heures, tout est allé très vite… Je me retrouvais presque inconsciente dans mon canapé à cause d’une douleur insoutenable. J’ai fini par contacter SOS médecin pour prendre un rendez-vous en urgence… J’ai dû passer une série d’examens, faire une prise de sang et tout le tralala… Après une analyse des résultats et de mes antécédents alimentaires, le bilan du médecin est tombé : mon estomac est troué à cause, certainement, d’une surconsommation de Coca-Cola !

À ce moment-là, je ne le savais pas encore mais j’étais enceinte… Enceinte d’un bébé que je vais perdre à cause d’un traitement obligatoire pour me soigner et ne plus souffrir… Je vous laisse imaginer la situation : guérir en tuant l’être qui vit tranquillement en moi ! J’aurais, je pense, préféré ne jamais le savoir… Mais une fausse couche, croyez-moi, ça ne passe pas inaperçue !

À partir de là, un bon bout de chemin était forcément déjà fait… Je ne cessais de me dire que j’avais perdu mon bébé à cause de cette drogue de boisson gazeuse… Peut-être, peut-être pas… Les causes des fausses couches sont difficiles à définir… Ceci dit, il écrit noir sur blanc que le traitement que j’étais en train de prendre était strictement interdit aux femmes enceintes. Seulement, il était le seul moyen de me guérir et surtout, cette grossesse était encore inconnue pour moi… Je vous laisse imaginer ma culpabilité quand je l’ai su ! Et si je n’avais pas bu autant de coca, et si j’avais réussi à me sevrer avant… Et si… STOP ! C’est trop tard…

Aujourd’hui, merci la vie, j’ai la chance d’être de nouveau enceinte d’un bébé qui se porte bien jusqu’à maintenant. Mon bébé arc-en-ciel comme j’aime l’appeler, celui qui est venu soigner nos peines après cette épreuve difficile !

Concernant mon estomac, j’ai parfois encore des petites douleurs mais vraiment rien comparé à ce que j’ai pu ressentir en janvier… On m’avait prévenue : la cicatrisation peut être longue ! Et comme pour un ulcère, elle ne pourra jamais vraiment être complète… Mon estomac est, en quelque sorte, abîmé pour toujours par le coca !

unnamed-8

Après cette longue explication, il est maintenant temps pour moi de vous donner mes petits conseils… Je sais très bien que je ne vais pas révolutionner le monde des addicts du coca avec mon histoire personnelle mais si je peux sensibiliser certain(e)s d’entres vous, à ma petite échelle, c’est déjà énorme pour moi !

Avant tout… Fixez-vous des limites ! Ne vous laissez pas envahir par un verre, deux verres, trois verres de bulles de plus… Essayez de concevoir ce verre unique comme un plaisir et donc, à s’offrir de temps en temps seulement. De mon côté, je buvais du coca depuis mon enfance mais c’est lorsque j’ai pris un premier appartement avec mon amoureux, à l’âge de 17 ans que j’ai totalement flanché ! Je me suis mise à boire du coca en mangeant, dans la nuit, au petit-déjeuner, et même quand j’avais juste soif ! Je n’aimais plus l’eau, et mon eau à moi était devenue le Coca-Cola Light avec, en moyenne, deux litres par jour…

En ce concerne les petites astuces pour s’en débarrasser définitivement comme moi, en dehors de mon histoire qui m’a déjà forcément beaucoup vaccinée avec ce soda en lui-même… Petits trucs simples mais efficaces : l’eau gazeuse pour ne pas avoir le manque de bulles et, lorsque la tentation est trop intense : manger en plus un bonbon goût cola ! Je vous jure ça marche (un peu, genre 10 secondes quoi) !

Je ne vais pas vous mentir… Sans la volonté de s’en débarrasser, vous n’arriverez à rien ! Mais ne faites pas comme moi et ne laissez pas votre corps tirer lui-même la sonnette d’alarme ! Sachez également qu’au début, on tremble de manque… Oui, oui : comme un alcoolique ou un drogué ! Mais vous êtes prévenus ! C’est fait drôle quand ça arrive mais ça donne encore plus la force de se battre !

Aujourd’hui au bout de sept mois, je remarque déjà une évolution dingue : quand je vois quelqu’un boire du coca au restaurant, ça ne me donne aucune envie contrairement à avant ou je me mettais à saliver et trembler… De plus, j’ai remarqué il y a quelques semaines, en étant confrontée à quelqu’un qui en buvait à côté de moi, que l’odeur de celui-ci me dégoûte ! Avant, j’aurais pu me parfumer avec mais à ce moment là, j’ai trouvé que ça avait une odeur de toilettes publiques !

Voilà, le coca, c’est définitivement terminé pour moi. Et je pense que plus jamais au grand jamais vous ne verrez rentrer de nouveau ce soda chez moi !

signature

Précédent Suivant

Autres

3 Commentaires

  • Répondre ALEXIA 13 juillet 2019 à 9 h 49 min

    Et beh ! Si j’avais su quand je t’ai rencontré et que nous sommes allé au géant pour cette petite bouteille de coca Light que tu étais accro à ce point et qu’il te faisait tant de mal je t’aurais fait faire demi tour ma belle ! Mais bien joué à toi pour cette detox et félicitations surtout pour l’arrêt de cette saloperie mon petit chat! Heureuse de savoir qu’aujourd’hui tu vas mieux ❤️
    Prend soin de toi. Love 😍❤️

  • Répondre Les_papilles_doli 12 juillet 2019 à 20 h 48 min

    Bravo à toi Jordane ! De t’etre débarrassée de cette addiction et surtout d’avoir le courage d’en parler 👍🏼Tu dois te sentir tellement mieux maintenant ! Personnellement je n’ai jamais aimé cette boisson que je trouvais trop gazeuse, chimique, sucrée … mais c’est tellement tentant avec toute la publicité qui est autour! Encore bravo et bonne continuation 😊

  • Répondre AMANDINE 12 juillet 2019 à 13 h 27 min

    Un grand bravo à toi pour ce combat.

  • Laisser un commentaire